patron-manteau-femme

Au chaud dans mon manteau Saint-Michel de Cozy Little World

J’aurai au moins réussi un de mes défis de la fin d’année puisque j’ai terminé (in extremis) mon manteau Saint-Michel ! Moi qui craignais de me lancer dans un projet de cette ampleur, j’ai finalement adoré coudre ce caban proposé par Fanny de Cozy Little World. Pour une fois, la satisfaction est à la hauteur du travail fourni et du temps passé.

Choix des tissus, difficultés rencontrées, les plus, les moins, je vous dis tout 🙂

manteau-saint-michel-couture

Choix du patron

Les patrons de manteaux, ce n’est pas ce qui manque. Le choix a donc été difficile ! Aidée par vos retours sur Instagram, j’ai décidé de me lancer dans le manteau Saint-Michel. Apparemment, il était facile à réaliser et, surtout, ça me semblait être un classique. Quitte à coudre une grosse pièce, autant ne pas s’en lasser au bout d’une saison ! Je suis donc partie sur ce caban intemporel aux jolis détails : pattes de poignet, col haut, empiècement dos, surpiqûres…

Choix du tissu

N’ayant encore jamais cousu de manteau, j’avais un peu peur de me tromper sur le choix du tissu… Encore une fois, j’ai suivi les conseils reçus par ici et j’ai veillé à prendre un tissu pas trop épais. Incapable d’acheter en ligne, j’ai trouvé mon bonheur chez Hallynck (dans le NôôôôÔÔÔrd), boutique incroyable où j’ai été très bien conseillée.

J’ai opté pour un lainage bleu foncé (mais pas tout à fait marine) de bonne qualité mais à un prix abordable (autour de 17 ou 18 euros le mètre contre 30-40 euros pour les plus beaux). Pour un premier manteau, je ne voulais pas mettre une somme faramineuse. J’avais bien trop peur de me tromper et de ne pas être satisfaite du résultat… Mais heureusement, j’en suis super contente 😉

Frileuse comme pas possible, j’avais prévu de doubler le corps du manteau dans une moumoute méga cocooning mais, en la cousant, je me suis rendu compte qu’elle était vraiment épaisse. J’ai paniqué et je me suis dit que je n’arriverais jamais à faire l’ourlet invisible à la main dans un tissu de cette épaisseur. Et puis, j’ai eu un peu peur aussi de l’effet Bidendum. J’ai donc abandonné l’idée de la moumoute pour me rabattre sur un tissu à carreaux dans les tons bleu que j’adore. J’ai doublé les manches dans un tissu en soie, qui glisse et qui est plus chaud qu’un tissu synthétique, d’après ce que l’on m’a expliqué chez Hallynck. J’ai également utilisé ce tissu pour les poches.

manteau-saint-michel-cozy-little-world-2

manteau-saint-michel-cozy-little-world-dos

Choix de la taille

Après avoir pris mes mesures, j’ai fait une toile en 36. Heureusement ! Je me suis en effet aperçu que le caban était très étroit au niveau des emmanchures. J’ai donc finalement cousu mon manteau en 38 tout en gardant la longueur du 36 pour le buste qui me convenait. J’aurais d’ailleurs pu garder également également cette longueur pour les manches, voire les raccourcir encore plus car je les trouve un peu longues. Mais je ne m’en suis rendu compte qu’après avoir posé les pattes de poignet. Ma marge de manœuvre était donc limitée… Donc, si vous vous lancez dans ce manteau, mieux vaut faire une toile rapide pour s’assurer de la taille et faire les éventuels ajustements.

Difficultés rencontrées

Pour moi, la seule vraie difficulté de ce manteau vient des poches passepoilées. Je n’en avais jamais réalisé auparavant. Je peux vous dire que j’ai un peu stressé… J’ai d’abord commencé par me tromper en positionnant mal mon parement de fond de poche sur le fond de poche. Malgré le super tuto de Fanny, j’ai dû confondre la ligne de piqûre avec le repère pour placer le parement. Hormis cette erreur, j’ai bien compris comment monter les poches. Je crois néanmoins que je n’ai pas coupé exactement comme il le fallait le long de la ligne à encoches. De peur de couper trop, je crois que je n’ai pas coupé assez. Mes poches ne sont donc pas parfaites et font un petit bourrelet. Comme le conseillais Fanny, j’aurais vraiment dû m’entraîner sur un autre tissu avant de me lancer. Mais j’ai voulu croire qu’en y allant doucement et précautionneusement, je pouvais y arriver… Je ferai mieux la prochaine fois 😉

manteau-saint-michel-cozy-little-world-col

manteau-saint-michel-1

caban-saint-michel-cozy-little-world

Les petits plus

Ce n’est pas un petit plus mais un vrai GROS plus : ce patron de manteau est vraiment abordable (en terme de niveau de difficulté) et parfaitement expliqué et illustré. Je craignais vraiment de m’être surestimée en me lançant dans un tel projet mais, finalement, le patron de Fanny est parfait pour un premier manteau.Même le montage du col est d’une simplicité déconcertante. Un régal !

Mais ce caban a beau être « facile », il n’en pas pour autant simpliste. Avec tous ses jolis détails, sa coupe ajustée et ses surpiqûres élégantes, je trouve qu’il a tout d’un grand. J’adore le dos avec son bel empiècement. Les épaules tombent parfaitement. Et le col est vraiment superbe.

L’avantage du manteau Saint-Michel est aussi de pouvoir le composer et le personnaliser comme on le souhaite. Ma version est extrêmement classique, mais on peut s’amuser 10 fois plus. Pour ma part, j’ai choisi de ne pas coudre les pattes d’épaules car, avec un sac à main, le bouton fini toujours par lâcher.

Les petits moins

Au niveau de la coupe, son seul petit défaut est qu’il est vraiment étroit au niveau des emmanchures, alors que je l’ai cousu une taille au-dessus. Avec un pull épais, je ne suis pas extrêmement à l’aise. Si j’avais été plus expérimentée, j’aurais probablement abaissé les emmanchures (et donc retravaillé la tête de manche) pour une meilleure liberté de mouvement. Si on veut chipoter un peu, je trouve le caban un peu large au niveau de l’avant-bras, mais rien de choquant non plus !

Concernant les explications, je regrette juste que le type de thermocollant à utiliser ne soit pas précisé. J’ai demandé conseil en mercerie et on m’a orientée vers un thermocollant très rigide. Je me demande s’il n’est pas trop rigide, notamment pour le col. Mais sinon, le reste est parfaitement clair 🙂

Les boutonnières

Vous vous doutez bien qu’après mes déboires avec Jane, je n’ai pas envisagé une seule seconde de faire les boutonnières de ce manteau moi-même. Mireille la boutonnière étant fermée, j’ai fait faire mes boutonnières chez le retoucheur Welcome (passage du Prado, dans le 10e), après avoir laissé Solène jouer les éclaireuses pour moi 🙊. En deux secondes et pour 0,75 centimes la boutonnière, c’était plié. Les boutonnières sont parfaitement réalisées même si le fil utilisé n’était peut-être pas le plus coordonné. Mais ça ne se voit pas vraiment.

caban-couture-1

manteau-saint-michel-patte-de-poignet

manteau-saint-michel-poche-passepoilee

Aperçu de la doublure

manteau-saint-michel-doublure-2

manteau-saint-michel-doublure-1

Si cet article vous a plu ou si vous avez des conseils pour m’améliorer, n’hésitez pas à me laisser un petit mot 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

19 réponses à “Au chaud dans mon manteau Saint-Michel de Cozy Little World

    1. Merci Chloé ! Je n’imaginais pas ce manteau autrement qu’avec des boutons marins. Ils n’étaient pas donnés, mais après m’être autant appliquée, j’ai bien mérité de beaux boutons 😀

  1. Chic en toute sobriété, intemporel, un grand bravo pour ce beau manteau! Et merci pour ce message précis et constructif en ce qui concerne la couture d’une telle pièce. Bonne année!

    1. Merci beaucoup Marielle ! Et bonne année également 🙂 J’ai essayé d’être précise pour que cet article soit utile. Je suis ravie que tu le trouves constructif. A très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *