Marinière un chat sur un fil

Une nouvelle marinière dans mon dressing ♡

Pour mon anniversaire, Mister T. m’a offert la box Isis, issue de la collaboration entre la boutique Un chat sur un fil et la marque de patron I am patterns. Je ne connaissais pas du tout ce kit mais j’avais complètement flashé sur le tissu à rayures bleu et blanc. Monsieur a tapé dans le mille avec ce cadeau !

La box ✂️

La box contient donc tout le nécessaire pour réaliser la marinière Isis, patron que je ne connaissais pas. Après quelques recherches sur Instagram, il semblerait que ce haut ait été peu cousu. Dans le kit, j’ai donc eu le plaisir de découvre le tissu rayé, le patron, une bobine de fil Güttermann, du biais et 4 boutons en acier brossé. Même si les boutons étaient très jolis, j’ai préféré coudre des boutons dorés anciens trouvés sur un marché. Pour ce qui est du tissu, je l’imaginais plus épais mais la qualité y est et le tissu a quand même une très bonne tenue 🙂

Marinière cousue

Coudre une marinière en jersey

Vis ma vie d’impatiente ✂️

Quelques jours après avoir reçu mon cadeau, Monsieur m’annonce qu’on part 3 jours en Bretagne. Mon impatience légendaire a parlé, il me faut ma marinière avant de partir… Évidemment, dans ces cas-là, rien ne va !

Je rêvais de la faire à la surjeteuse, puisqu’il paraît que c’est beaucoup mieux pour coudre le jersey. Mais ma deuxième aiguille avait cassé. Je me suis donc organisée pour aller en acheter une du côté du marché Saint-Pierre. Après avoir fait le tour de toutes les merceries, je dois me rendre à l’évidence : j’ai fait chou blanc ! Apparemment, les aiguilles à surjeteuse ne se trouvent pas aussi facilement que les aiguilles classiques. Je ne m’avoue pas vaincue pour autant. J’appelle Fil 2000. Ils me disent qu’ils ont des aiguilles universelles spécial surjeteuse. Ouf ! Je file là-bas avant la fermeture et je rentre soulagée.

Le lendemain, impatiente motivée comme jamais, je me mets devant ma surjeteuse et j’essaie de mettre en place ma deuxième aiguille. Et là, bien sûr, je constate que les aiguilles universelles ne sont pas compatibles avec ma surjeteuse-trop-vintage-de-98. J’ai couru partout pour rien… Je me mets alors en quête d’un revendeur Singer. Il y en a bien un dans le 17e, mais pas question de me déplacer si je ne suis pas sûre de trouver ladite aiguille. J’essaie d’appeler. Personne ne répond…

J’essaie de faire taire mon impatience, de me dire que ce n’est pas la fin du monde si je n’ai pas ma marinière illico-presto… Mais, quand j’ai quelque chose en tête, il n’y a rien à faire… « Quand tu l’as là, tu ne l’as pas ailleurs » me disait souvent ma Maman. Je crois que ça ne changera jamais  Tant pis, je vais coudre ma marinière à la machine classique et, sans aiguille double, parce que celle que j’ai acheté à la mercerie du Marché Saint-Pierre n’est pas non plus compatible avec ma MAC…

Marinière couture

Comment coudre une marinière

Réalisation ✂️

Le montage de cette marinière est très original et, surtout, très facile. On pose d’abord le biais sur le dos et le devant, puis on assemble le devant sur le dos pour former l’encolure avant de monter les manches et de les fermer en même temps que les côtés. Avec seulement 3 pièces à couper, pas d’autres raccords que les raccords côtés, ce patron est parfait pour démarrer avec le jersey et les rayures. J’ai juste trouvé que j’avais un peu trop d’embu au niveau des manches. Je ne sais pas si j’ai fait une bêtise quelque part…

Mis à par ça, le montage à la MAC s’est bien passé. Le jersey était finalement bien moins difficile à travailler que dans mes souvenirs. Sans aiguille double, je me suis amusée à coudre une deuxième ligne parallèle à mes ourlets de manches et du bas. Ça ne vaut pas une aiguille double à mon avis, mais le résultat n’est pas si mal…

Bilan ✂️

Ce que j’adore dans cette marinière, c’est la forme de son col qui change de tous les cols arrondis que j’ai pu coudre jusqu’à présent. Je trouve aussi son ampleur intéressante. Ça la rend confortable et ça crée un volume original. Mais je suis aussi curieuse de la voir avec des manches courtes et roulottées. Pour le moment, je l’ai uniquement porter avec un jean. J’attends l’été pour l’associer à mon short chataigne. Je pense que ces deux-là peuvent bien s’entendre (à condition d’aimer le jaune et le bleu ). En tout cas, je suis ravie d’avoir découvert ce patron qui, je trouve, n’a pas eu le succès qu’il mérite !

Marinière cousue main

Patron marinière I am Patterns

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *