chemise-johanna-republique-chiffon-une

Ma toute première chemise

J’ai enfin pris mon courage à deux mains pour coudre ma toute première vraie chemise, avec patte de boutonnage rapportée, fentes indéchirables, pied de col et tout le tintouin ! Ça n’a pas été une mince affaire… J’ai fait des bêtises, mais pas tellement sur ces points techniques finalement ! Je vous raconte tout ça.

Le patron

Je ne porte pas souvent de chemises. Ce n’est donc pas étonnant qu’il ait fallu attendre environ un an et demi avant que je me lance dans une telle pièce. Et puis, soyons honnêtes, je craignais un peu les points techniques cités plus hauts.

Mais, quand j’ai vu la chemise Johanna à volants de Tiphaine (@addictiph), j’ai complètement flashé, et je me suis dit qu’il était temps de sortir un peu de ma zone de confort. A vrai dire, ça faisait longtemps que j’hésitais à coudre Suzon, chemisier à volants de République du Chiffon également. Mais le col rond de Johanna a joué en sa faveur. Je ne peux pas résister à un joli col ! Ça doit venir de l’enfance 😀

chemise-johanna-republique-du-chiffon

Le tissu

Pour le tissu, je n’ai pas réfléchi très longtemps. Il me restait du tissu vichy bleu marine et blanc que j’avais déjà utilisé pour mon Aime comme Macaroni et pour mon top Hippie (coupon le plus rentable de toute l’histoire de la couture : plus de 3m pour 5 euros). Je me suis dit qu’il serait parfait pour cette chemise à volants. Je ne regrette pas ! L’association vichy + volants marche bien. D’ailleurs, on voit beaucoup de blouses à volants vichy dans le commerce.

La réalisation

Bêtise n°1 : La coupe du tissu

D’entrée, j’ai fait une bêtise en reportant mal les marges de couture qui n’étaient pas comprises. J’ai rajouté 1 cm au pli du dos, du col, et du pied de col. Chose à ne pas faire. J’avais pourtant déjà cousu d’autres patrons pour lesquels les marges étaient à ajouter et je n’avais pas fait cette erreur… Evidemment, je m’en suis aperçu qu’au moment d’assembler le pied de col à la chemise, en discutant avec Perrine (@Augusteetseptembre). J’avais un décalage que j’ai réussi à résorber en épinglant en partant des extrémités du pied de col vers le milieu. Cette erreur n’est pas catastrophique finalement mais je vois, une fois portée, que la chemise ne se positionne pas parfaitement en haut du dos.

chemise-johanna-volants

chemise-col-rond-couture

Bêtise n°2 : Le thermocollant

J’ai continué sur ma lancée en utilisant un thermocollant mal adapté à mon tissu. Le thermocollant que j’avais en stock était adapté au tissu coton d’épaisseur moyenne. Je pensais que ça conviendrait. Mais mon tissu ne doit pas être un coton (vu sa réaction au fer à repasser) et il s’avère bien trop fin pour le thermocollant que j’ai utilisé. Moi qui voulais absolument éviter l’effet cartonné que peut donner le thermocollant, c’est raté… Ma patte de boutonnage est on ne peut plus rigide et le thermocollant (bien que blanc) se voit par transparence. J’ai donc décidé de ne pas thermocoller les poignets de manche et de ne thermocoller que les extrémités du col.

Les volants

Pas de bêtises pour les volants. Il faut dire qu’après la blouse Stockholm hackée, j’avais pris le pli (#jeudemotsà2francs6sous). J’ai coupé des bandes de 4cm de large et de 1,7x la longueur de l’empiècement, en suivant les conseils de Tiphaine.

poignets-de-manches-chemise

patte-boutonnage-chemise-johanna-rdc

La patte de boutonnage

Côté montage, les premières difficultés sont apparues dès la pose de la patte de boutonnage. Je n’en avais jamais cousu et le schéma qui accompagnait les explications ne m’a pas tellement aidée. J’ai finalement regardé une vidéo et improvisé un peu pour la couture le long de la patte que je ne savais pas à quelle distance coudre.

Les fentes indéchirables

Pour une première, les fentes indéchirables ne sont pas trop mal mais il faut que je gagne en précision. Pour les réaliser, j’ai multiplié les sources d’informations. Comme je ne voyais pas bien sur le tuto de République du Chiffon (les images sont un peu petites), j’ai aussi regardé le tuto des Filoutes et celui-ci qui m’a semblé le plus clair.

Le col et le pied col

Pas vraiment de difficultés pour le montage de ces deux pièces. J’avais déjà été initiée avec Jane. Cette fois-ci, je n’ai pas fait l’erreur de trop cranter le col. Je suis juste déçue de la surpiqûre du pied de col. Sur l’endroit, c’est propre. Mais, sur l’envers, ce n’est pas très droit et le pied de col n’est pas pris partout dans la couture. J’avais pourtant essayé de m’appliquer en épinglant. Peut-être y a-t-il une astuce pour faire cette finition proprement… Si vous avez, je prends !

chemise-johanna-republique-du-chiffon-conseils

Le résultat

Je suis super contente de cette chemise. Quand j’ai compris que j’avais fait une erreur en coupant mon tissu, je me suis dit que c’était fichu. Finalement, je m’en sors très bien.

J’aime énormément cette chemise qui a fait directement son entrée dans le top 3 des cousettes les plus portées. Il faut dire qu’elle réunit tout ce que j’aime : une coupe parfaite, un modèle classique et un tissu actuel facile à accorder.

Je ne suis pas toujours stratégique dans les choix de patrons ou de tissus que je fais, mais cette fois-ci, je ne me suis pas trompée. Même si coudre une chemise demande du temps et beaucoup de rigueur, j’ai très envie de me faire une deuxième Johanna, avec du passepoil cette fois ou bien des pompons🙊. Oui, je sais, je dis souvent ça. Mais, avec du recul (et par manque de temps), je finis toujours par m’abstenir.

Cette fois, ce sera peut-être différent 🙂 Si je tente à nouveau l’expérience, je m’aiderai du sew along de la chemise Archer dont m’a parlé Perrine (encore un énorme merci !)

chemise-johanna-rdc

  • Patron : Chemise Johanna – République du chiffon / 15 euros (patron pochette uniquement)
  • Tissu : coupon trouvé dans une boutique à Montmartre (140 cm pour une taille 36)
  • Modification : ajout de 3cm à la longueur du buste (j’avais lu qu’elle était courte)
  • Boutons : tissus Reine (0,85 cts x 10)
  • Coût estimé (avec le patron) : environ 25 euros

 

14 réponses à “Ma toute première chemise

  1. Bravo elle est super cette chemise! je me souviens avoir bien galéré sur la fente indéchirable la première fois ^^ Moi je suis à la recherche du tissu blanc parfait pour m’en faire une nouvelle
    Belle journée à toi!

  2. Très jolie avec un volant qui reste assez discret. Je crois que le vichy est une valeur sûre! Si tu as ajouté le cm au dos, au col et au pied de col, ce n’est pas trop grave finalement… Moi j’ai eu beaucoup de mal avec mes premières fentes indéchirables que j’ai dû recommencer 3 ou 4 fois, et je m’étais vraiment énervée dessus!

    1. Merci Marielle ! Je crois que finalement, je préfère ces petits volants aux volants plus volumineux de Suzon. Pour les fentes, ton commentaire me rassure. J’y ai passé beaucoup de temps aussi. Elles ne sont pas parfaites, mais à force de pratique, ça viendra ! A bientôt 🙂

  3. « sur l’envers, ce n’est pas très droit et le pied de col n’est pas pris partout dans la couture. J’avais pourtant essayé de m’appliquer en épinglant »
    Je pense que l’astuce, ce n’est pas seulement d’épingler dans un premier temps, mais aussi de bâtir à la main avant de piquer à la machine certaines coutures un peu délicates. Cela prend un peu de temps, mais on s’y retrouve au final…
    Mais bon, sur les photos, elle est très réussie cette chemise !

    1. Merci beaucoup pour ce conseil Florence ! Tu as raison, j’essaierai de bâtir la prochaine fois 🙂 Même si c’est long, sur une chemise, on est plus à quelques minutes près 🙂

  4. Elle est très jolie cette chemise, le vichy c’est la vie (ok, je sors). Blague à part, je ne vois pas les défauts perso, tu t’es très bien débrouillée !

    1. Merci pour ton passage ici qui me permet de découvrir ton blog avec plaisir ! Finalement, je ne les vois plus non plus les petits défauts de cette chemise et, maintenant, je sais ce que je ne dois plus faire pour les prochaines 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *